Imprimer cet article

Placements

L’indice LIBOR sur la sellette

Le taux d’intérêt interbancaire londonien doit bientôt disparaître.

Publié le

Créé dans les années 70, le Libor vit sans doute ses dernières heures. En effet, cet indice mondialement connu, qui sert de référence pour la réalisation de nombreuses transactions financières, va disparaître à l’horizon 2021.

Qu’est-ce que le Libor ?

Publié chaque jour à 11h par la ICE Benchmark Administration, le Libor (London Interbank Offered Rate) est un taux d’intérêt de référence sur le marché monétaire interbancaire non gagé à Londres. Concrètement, c’est à ce taux que les grandes banques se prêtent des fonds entre elles. Le taux Libor sert également de référence pour définir les taux d’intérêt des prêts aux entreprises et aux particuliers et pour de nombreux instruments financiers comme les futures, les options, les swaps. Il faut savoir également qu’il n’existe pas un mais des taux Libor déterminés à plusieurs échéances (jour, semaine, mois) et basés sur plusieurs devises (livre sterling, dollar, euro, yen et franc suisse).

Vers une fin programmée

Problème, le Libor est de plus en plus décrié par les professionnels suite à plusieurs scandales qui ont éclaté ces dernières années. La raison ? Le Libor est calculé en fonction des informations que les banques se communiquent entre elles sur leur capacité d’emprunt. Or, certaines d’entre elles se sont entendues pour manipuler les taux en fournissant des informations falsifiées. Conséquence, ces banques ont pu bénéficier de conditions d’emprunt beaucoup plus favorables.

Après différentes condamnations de cadres et de dirigeants de banques, le régulateur du secteur financier britannique a annoncé la suppression du Libor en 2021. Ce qui signifie qu’après cette date, de nombreux contrats financiers devront être revus et adossés à un nouvel indice de référence. En attendant, les banques ont été invitées à « plancher » sur le sujet pour trouver un indice alternatif.

À savoir :
le scandale du Libor dure depuis quelques années maintenant. Les justices britannique et américaine ont condamné dernièrement de grandes banques (Barclays, RBS, UBS, HSBC, Deutsche Bank et Citi) à des amendes pour un total de près de 10 milliards de dollars (8,4 milliards d’euros). Des sommes bien inférieures au préjudice, estimé à 1 000 milliards de dollars !
Lexique
Un future est un produit financier négociable en Bourse. Il permet à un acheteur et à un vendeur de s’engager, à un terme fixé, sur la livraison et le paiement d’un actif sous-jacent à un prix déterminé le jour de la conclusion du contrat. Une option désigne un contrat par lequel une partie accorde à l’autre le droit (mais pas l’obligation, contrairement aux futures), moyennant le paiement d’une prime, de lui acheter ou de lui vendre un actif à un prix fixé à l’avance. Un swap est un produit dérivé qui permet l’échange périodique de flux financiers. Les principaux swaps portent sur les devises et les taux d’intérêt.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2017